La suite de « L’Heureux élu, vraiment ? »

J’ai d’abord été déroutée, puis émue par les commentaires de certains lecteurs de la trilogie.

Déroutée, parce que je ne m’attendais pas à un tel déferlement de rage frustration. Émue, parce qu’au fond si certain.es s’étaient laissés dépasser par l’émotion, c’est qu’au fond, ils avaient aimé mes personnages, s’y étaient reconnus et avaient apprécié l’histoire.

Chacun a le droit de donner son opinion, mais s’il-vous-plaît, la prochaine fois que vous mettez deux étoiles à un livre sur Amazon, rappelez-vous qu’une personne a passé plusieurs mois de sa vie à l’écrire (tout en ayant un job à plein temps), qu’elle a corrigé, mis en page, payé pour avoir de belles couvertures. C’est un travail extrêmement solitaire et l’argent gagné rembourse rarement l’argent investi. (Ce que j’essaie de dire c’est que quand la qualité littéraire est au rendez-vous, c’est pas cool de mettre des notes de merde).

Maintenant que j’ai exprimé ce que j’avais sur le cœur, commençons les choses sérieuses. Vous avez eu raison de rager, non, l’histoire n’est pas terminée, mais la trilogie l’est.

Zone de Spoiler

Je m’explique : L’Heureux élu, vraiment ? c’est un fragment infime de l’univers que j’ai créé. Au cœur de ce fragment, on voit comment des adolescents et de jeunes adultes vivent (ou non) leurs histoires d’amour au gré des désirs d’un algorithme. La multiplicité des personnages produit des contrepoints et nourrit la réflexion fondatrice de cette trilogie : est-ce que l’amour est un sentiment conditionné ?

Je sais que je vous ai brisé le cœur mais certains indices laissaient deviner la fin : le titre, les couvertures, le début du tome 1 (Marion quitte Jaden, Sei quitte Timothée pour les USA)… Mais la fin de la trilogie ne signifie pas la fin pour les personnages.

Dès le départ, ils devaient échouer, non pas pour faire chier les lecteurs.trices mais pour mieux se relever. Ce sont, en effet, les événements de L’Heureux élu, vraiment ? qui vont fonder l’intrigue d’une autre série qui se passera dans le même univers bien des années plus tard.

Fin de la zone de Spoilers

La suite de l’histoire approfondira la dimension SF du livre, on parlera des montres et de tous les secrets qu’elles dissimulent. Je promets du sexe, du scandale, des retournements de situation et un happy end (pas pour tout le monde, n’exagérons rien).

Sachez toutefois que votre rage est la meilleure forme de compliment (même si elle me coûte des lecteurs et lectrices). En effet, si vous n’aviez pas un amour démesuré pour les personnages et l’histoire, jamais vous ne vous seriez donné la peine de vous exprimer dans la section commentaire. Donc, merci et aussi, de rien.

Si vous avez aimé, partagez l’amour, pas la haine. Partagez votre frustration avec d’autres lecteurs, suivez-moi sur les réseaux sociaux et aidez-moi. Vraiment, aidez-moi à choisir le titre du spin-off de L’Heureux élu, vraiment ? j’aimerais trouver un équivalent francophone STYLÉ à « Counter Clock Wise » ou « Turn Back The Clock ». J’ai pensé à « À rebours », vous en dîtes quoi ?

Un mignon petit avatar en chibi de moi par la divine Poncho ! Ne suis-je pas adorable en avatar ?
With love,
Ilhem H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *