Yaoi ? BL ? Quézako ?

Petit curieux qui t’apprête à quitter la voie des innocents, néophyte tâtonnant, voici un petit mémo terminologique indispensable. Dans mon immense mansuétude j’ai cueilli pour toi la définition que donne le Fujoshictionnaire, sommité universelle et référence absolue en la matière que nous devons aux glorieuses Tuturne et La-Mamarazzi, du mot YAOI.

aoi : Branche du shôjô, le Yaoi est un genre à part entière qui met en scène la romance entre deux personnages de sexe masculin, à destination d’un public féminin qui s’est aujourd’hui étendu. La désignation yaoi est un acronyme issu des termes « yama nachi, ochi nachi, imi nachi » qui signifie « Pas de point culminant, pas de chute, pas d’histoire ». Un second acronyme plus confidentiel a vu le jour et que privilégieront les fujoshi et fudanshi endurci(e)s (avec mauvais jeu de mot), formé à partir de l’expression japonaise « Yamete oshiri ga itai! » ou « Arrête, j’ai mal au cul ! », plus représentative des aspirations du public.

A la lumière de cette explication claire et circonstanciée j’ajouterai que j’utilise indifféremment les termes yaoi et BL (initiales de Boy’s Love). Je te vois frémissant, lecteur, la prochaine fois les très pédagogues Tuturne et La-Mamarazzi nous expliquerons ce qu’est une fujoshi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *